1b0AqpI

Ruses de Sioux #5 : Si tu ne sais pas, demande à tes personnages

Dans le top 3 de ma shitlist des conseils d’écriture que je ne suivrai JAMAIS à part si on me menace avec un gourdin planté de clous, il y a… tadah… la rédaction des fameuses « fiches de personnages ». Quiconque  s’est un peu rencardé sur les conseils d’écriture en a forcément entendu parler. Sinon, tu peux taper « fiche personnage » dans Google et consulter l’une des 64 372 entrées.

L’idée est simple : il s’agit de prendre une petite feuille et d’y décrire le physique, le quotidien et les goûts de chacun des protagonistes de son roman, afin de bien les avoir en tête. Par exemple : « Bidulechouette a les yeux bleus, bleus les yeux Bidulechouette a » et/ou « il raffole des Chocapics »et/ou « il est dresseur de marsouins à poils longs » et/ou « la découverte de son frère jumeau maléfique, quand il avait 9 ans et demi, a laissé dans son âme une plaie béante que le temps ne parvient pas à cicatriser, et qui, les soirs d’orage, embrume son regard d’un voile de désespoir ».

Feuilletez

En quête d'Elena

En quête d’Elena, thriller familial !

Je ne suis pas la seule de ma famille que la plume démange. Certains ont pu, d’ores et déjà, admirer ici la prose lolilol de ma sœur Marielle. Bien avant elle, mon arrière-grand-mère a rédigé ses mémoires de jeunesse dans les Alpes, nous offrant ainsi un témoignage précieux sur sa vie en haute montagne, à une époque où les gosses grandissaient sans Internet, sans télé, et sans Nutella (elle mentionne néanmoins une boîte de Phoscao dans la cuisine, équivalent du Nesquick qui lui a valu d’être considérée comme « trop gâtée » par la voisine #lestempsontbienchangé). C’est avec moult joie, que je vous présente la nouvelle gloire familiale : En quête d’Elena, un roman signé par… Tadahhh…. ma maman, et publié par Iggybook.

Feuilletez

No more posts.