Party

Marielle s’emmêle #1 : Hier, c’était ma crémaillère !

C’est un grand jour aujourd’hui, car ce blog accueille une nouvelle contributrice. J’ai nommé, l’éblouissante Marielle. Au travers ses chroniques, elle conte les péripéties de son alter-ego mi-peste, mi-attachante.

Mais Marielle d’abord, c’est qui ? Eh bien c’est une bordelaise (Canéjanaise, plus exactement), ostéopathe, qui affectionne la couleur violet, le disco, les pâtisseries à base de noix. Et puis, elle conduit très bien. Népotisme oblige (#penelopestyle) c’est ma sœur  ! Mais rassurez-vous, elle ne reçoit aucun denier public pour ses contributions, ni même aucun denier tout court ! Comme j’aime bien sa plume et son humour, je lui ai proposé de l’exploiter  partager ses chroniques !

Marielle

 

Hier, c’était ma crémaillère !

 

À ce qui se dit, un nouveau chez-soi ça se fête.

Enfin… c’est ce que disent les gens qui n’ont pas encore de chez-eux, et qui veulent s’amuser. Car entre nous, organiser une soirée avec tout ses potes dans son appart’ récemment acquis et fraîchement rénové, c’est un peu comme courir un Mud Day après s’être fait un lissage brésilien. Ou chausser ses Louboutins pour aller en forêt. Ça n’a pas de sens !

Déjà que j’ai failli me jeter sous un train le jour où j’ai fait une tâche de peinture sur mon pull en cachemire (je sais, on ne fait pas de peinture avec un pull en cachemire, cf. Louboutins en forêt)… Alors la perspective d’un coup dans un mur ou un pète au parquet dans l’appart’ qui m’a valu quatre rendez-vous chez le banquier et un abonnement de 20 ans chez Barilla, ça me faisait carrément froid dans le dos !

Et pourtant, ce soir d’hiver, j’ai annoncé avec tout l’entrain qui nous est propre – au champagne et à moi – que semaine prochaine, je cite : « CREMAILLLLLLLEEEERE !! ».

 

ORGANISATION EASY AS ABC

 

Une crémaillère, ça ne nécessite pas d’organisation particulière : pas de gâteau, pas de guirlandes ou de piñata. Juste les gens, leurs fesses, des chips, des bières et des pizzas. Le souci majeur, c’est la place… Ce n’est pas que je me targue d’être la nana la plus populaire du moment (je ne suis même pas sur Snap’), mais j’ai quand même quelques amis et qu’ils commencent tous à avoir des +1, voire des +2 (oui, j’ai cet âge là !). Et bien que je me soit endettée jusqu’à la septième République, je n’ai pas non plus un 100m carré avec rooftop.

Avant je vivais dans un 25 mètres carrés, et j’étais à la Fac, alors des amis j’en avais encore plus ! Heureusement, le bar juste en bas avait eu la fabuleuse idée d’offrir une salle privée aux groupes d’au moins 15 personnes, sous réserve que chacun consomme pour au moins 20 euros. Autant vous dire qu’au vu de la côte à l’argus du Mojito à Paris, on atteignait vite le plafond ! J’ai bien envisagé cette option, d’autant plus que j’ai emménagé à a peine deux rues de mon ancien studio, mais faire une crémaillère ailleurs que chez soi… Non ! La moindre des choses c’est que le lieu de la soirée soit un minimum en adéquation avec son titre. J’entends bien que Le Tour de France et le Paris-Dakar ne s’embêtent plus depuis longtemps avec ce genre de considérations, mais j y suis tout de même attachée.

Le rendez-vous était lancé ! Événement sur Facebook, textos pour les réfractaires aux réseaux sociaux, qui-amène-quoi, et surtout… l’adresse ! Le nombre d’invités dépassait clairement la limite que je m’étais fixée, à dire un invité par mètre carré. C’est une bonne moyenne. Un certain nombre de mètres carrés sont inexploitables – à moins qu’un invité décide de passer sa soirée dans la baignoire ou sur les toilettes, ce qui n’est jamais à exclure – tandis qu’entre les tentatives de rapprochement des uns et la promiscuité naturelle des autres, certains sont surexploités. Puis, il y a toujours ce pote… Celui qui vous parle a 5cm de la face, sans faire aucun cas de vote petite bulle de protection. Bref ! J’avais explosé le quota.

 

MOI J’AIME BIEN LES CADEAUX… NORMALEMENT

 

Je n’avais pas pensé que pour une crémaillère, le cadeau n’est pas pour TOI, mais pour TON APPART’ !! Sérieusement, je viens de lui offrir les économies des deux dernières décennies, et Môssieur a encore le droit à des cadeaux ! Je sais pas, personne n’a pensé à m’offrir un soin pour me déstresser de mes rendez vous bancaires, de mon déménagement, ou une séance chez le coiffeur que je ne pourrai plus me payer avant au moins 10 ans ?! Ok… Ben, rappelez-moi de ne pas vous convier à la maternité quand j’accoucherai surtout ! Vous seriez capable d’offrir un cadeau au bébé…

Et honnêtement, quitte à investir pour la baraque, offrez des trucs utiles. Je vous assure que ce paillasson « Home sweet home », ce tablier avec des seins en plastiques ou ces chaussons tête-de-peluche ne font pas particulièrement plaisir à mon appart’. Je n’ai pas jugé utile de faire un genre de « liste de crémaillère » parce que j’estime que mes amis ont plutôt bon goût… Mais c’était sans compter sur le fait qu’ils ont aussi de l’humour, et pas toujours le mien.

Allez… On ne fait pas une fête pour les cadeaux voyons. Je suis ravie que les personnes importantes dans ma vie soient là ce soir… RA-VIE.

 

J’ADOOOOOORE MES AMIS… SAUF LÀ !

 

Aaaaah les voilà… Tout les amis, chez moi… foulant le parquet… de leurs baskets… bottes… escarpins… Entre nous, je suis loin d’être maniaque (est-ce que quelqu’un pourrait venir en aide à ma mère, je l’entends s’étouffer), mais quand vous achetez votre chez vous, c’est comme tout ce que vous faites vous-même ou payez de votre poche : vous en prenez vachement plus soin ! Oui, je sais Vanessa, que tu m’a demandé si tu devais enlever tes Louboutins et que j’ai dis non. J’ai bien vu que tu avais mis une robe qui te scie les jambons à mi-cuisses, et que sans talons, cette robe n’a pas de sens et te fait ressembler à un percheron… Puis quelle genre d’amie ça ferait de moi, si je t’empêchais d’exhiber tes Louboutins ?

J’ai essayé d’être la plus agréable possible (enfin disons surtout la moins désagréable), mais j’ai un peu maudit Clément toute la soirée d’avoir apporté ses éternels Krisprolls/tarama – ou « comment mettre des miettes partout et avoir les doigts gras ». Idem pour Benoît et ses Ben&Nuts (il trouve ça très drôle) qui roulent partout sous les meubles. Sans vous parler du verre de vin rouge de Clarisse sur le coussin qui « t’inquiète ça tâche pas ».

En prenant un peu sur soi on arrive a faire abstraction du bazar ambiant. Je rangerai demain, les dimanches sont faits pour ça… Pour ça, pour les gommages du visage et les tentatives de teinture de cheveux solo.

Nan, ce qui est plus pénible et moins digeste, ce sont les remarques malvenues.

Le clou ça a été Charles. Je déteste Charles. Je l’aimais déjà pas trop avant, mais là il a dégringolé l’échelle de ma sympathie. Charles, c’est le mec qui dit ce qu’il pense, ce qui n’est pas (toujours) une qualité. Franchement, quand tu viens d’acheter, ce que les autres pensent, tu t’en carres l’oignon ! Tu les veux aimables et bien élevés. Tu veux qu’ils te disent que c’est top. Mais nan, Charles, il est trop « entier » pour ça ! Un appart’ au premier il l’aurait jamais acheté. Puis « pour le quartier c’est cher quand même non ? ». Ok ben si t‘es si doué en investissement t’aurai pu ramener mieux que de la Pelforth ! Dire que si je le jetais du balcon, à cette hauteur, ça ne lui coûterait qu’une cheville… Un genou au mieux.

Clarisse a eu la main malheureuse avec son vin mais au moins il était bon ! Et puis, elle m a dit que ma petite chambre d’amis mansardée était trop mignonne. Ok, on sait tous que c’est faux… Une chambre où tu ne tiens pas debout, c’est pas mignon, c’est super relou ! D’ailleurs « mignon », c’est même pas un compliment, c’est toujours louche ! Ça je m’en souviendrai aussi quand elle viendra a la maternité…

En tout cas ce qui est sûr c’est que Charles n’y sera pas. Je suis sûre que c’est le genre de type à te dire qu’allaiter c’est bien meilleur pour la santé de l’enfant et que je devrais faire un effort… De toute façon, c’est même pas mon pote, c’est le +1 de Noémie que je n’aime pas trop non plus. Elle fait partie de ces gens qui t’ont invitée une fois il y a cinq ans, à une semaine de vacances dans la villa avec piscine de leur parents dans le Lubéron. Et comme tu n’as pas de quoi leur rendre la pareille, tu te sens obligé de la convier à tout ce que tu organises.

Cette fois, j’estime que Noémie et Charles ont largement eu compensation. C’est la dernière fois que je les invite.

 

J’adore quand-même vraiment mes amis 🙂

 

Je suis mauvaise langue, au final, il y a eu quelques tâches, pas mal de miettes, mais mes amis ont passé une bonne soirée et moi aussi.

Ils étaient content pour moi et moi j’étais heureuse de pouvoir recevoir dans mon chez moi, à MOI. Benoît adooooore la fausse cheminée dans ma chambre, Clément trouve le mur bleu canard dans le salon trop canon, Bénédicte trouve que deux vasques c’est bien parce que c’est « franchement le minimum » et Renoncule dit qu’elle a un nom vraiment bizarre (c’est pas vraiment ce qu’elle a dit mais quand elle me parle je n’arrive pas à me concentrer une seconde sur ce qu’elle me dit tellement je bugge sur son prénom).

Pour ce qui est du bazar, j’aurai largement le temps de faire le ménage, je ne compte plus jamais quitter cet appart’ tellement je me sens bien dedans !! Et puis ces chaussons tête de panda sont quand même trop confortables !!

Fin.

Rpondre Marielle s’emmêle #1 : Hier, c’était ma crémaillère !

Leave a reply

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.