Crédits : Ali Inay

Marielle s’emmêle #3 : Tu brunches ou tu lunches ?

Aujourd’hui c’est dimanche.
Je pars retrouver les filles dans le centre de Bordeaux.

Je ne les ai pas vues depuis l’anniversaire de Maeva la semaine dernière, et j’ai TROP de choses à leur raconter ! Déjà, il faut que Léonie m’explique pourquoi le frère de Maeva s’est soudain mis a « aimer » tout ses posts sur Facebook… En parlant de ça, il faut aussi que je lui demande d’enlever cette vidéo où je braille sur du Céline Dion avec un pilon a Mojito en guise de micro. Et enfin, il faut d’urgence qu’on aborde la question du port des Stan Smith en 2017.

Feuilletez

Runneuse 2

Marielle s’emmêle #2 : Dimanche morning, c’est footing

Dans ce nouvel épisode, Marielle lève le voile sur ses premières expériences de running (je sais, on dit « course à pied » #plaidecoupable). Vous découvrirez que mettre une basket devant l’autre en cadence, c’est carrément du gâteau… Ou pas !

Ne fuis pas, Ô toi lecteur, qui peut-être préfère parcourir les lignes d’un bon roman plutôt que de courir les chemins de terre ! Ceci n’est pas une apologie du sport, de la course à pied ou de la sudation en général. Je suis comme beaucoup d’entre vous : courir, ça m’ennuie et ça me fait mal. Pourtant j’ai réussi à en éprouver, allez savoir comment, un certain plaisir. Vous savez, la satisfaction du devoir accompli. Ce même sentiment que l’on ressent quand on a récuré sa cuisine de fond en comble, ou que l’on a réussi à remplir sa feuille d’impôt dans les temps. On en est si fier qu’on le mettrait bien en statut sur Facebook ! 

Feuilletez

Party

Marielle s’emmêle #1 : Hier, c’était ma crémaillère !

C’est un grand jour aujourd’hui, car ce blog accueille une nouvelle contributrice. J’ai nommé, l’éblouissante Marielle. Au travers ses chroniques, elle conte les péripéties de son alter-ego mi-peste, mi-attachante.

Mais Marielle d’abord, c’est qui ? Eh bien c’est une bordelaise (Canéjanaise, plus exactement), ostéopathe, qui affectionne la couleur violet, le disco, les pâtisseries à base de noix. Et puis, elle conduit très bien. Népotisme oblige (#penelopestyle) c’est ma sœur  ! Mais rassurez-vous, elle ne reçoit aucun denier public pour ses contributions, ni même aucun denier tout court ! Comme j’aime bien sa plume et son humour, je lui ai proposé de l’exploiter  partager ses chroniques !

Feuilletez

No more posts.